Révolution : journal marxiste
Accueil » Vie syndicale» MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une (...)
Bookmark and Share

MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

15
05-2009

Peux-tu rapidement nous présenter la MAIF ?

Au départ la MAIF (Mutuelle d’Assurance des Instituteurs de France) a été créée par un groupe d’instituteurs qui voulaient s’assurer ensemble. Jusqu’en 1988, elle n’assurait que le personnel de l’Education Nationale. En 1988, FILIA MAIF a été créée pour accueillir les enfants de sociétaires qui ne seraient pas dans l’Education Nationale. Puis, progressivement, elle s’est ouverte à tout le monde. Le groupe MAIF compte environ 6000 salariés, sur toute la France.

Depuis plusieurs mois, il y a un conflit avec la direction. Pourquoi ?

La direction nous impose une nouvelle organisation du travail. Elle exige une variabilité des horaires, y compris des horaires plus tardifs. Avant cette nouvelle organisation, le salarié faisait de la gestion de dossiers et répondait au téléphone. Il avait des horaires stables. Maintenant, la direction a procédé à une division du travail : prendre les appels téléphoniques et gérer les dossiers ne se fait plus en même temps. Pour répondre au téléphone, les salariés doivent tour à tour assurer des permanences téléphoniques dans un « pôle accueil » qui n’existait pas, auparavant, sur des plages horaires qui changent tous les jours. On ne finit donc jamais à la même heure.

Cela désorganise la vie des gens en obligeant, par exemple, les femmes qui ont des enfants, et dont les garderies ferment à 18h30, à trouver d’autres modes de garde, ce qui entraîne des coûts supplémentaires. On sait seulement 15 jours à l’avance si on va être de permanence téléphonique. Cela désorganise notre vie privée. Aujourd’hui, on nous impose de terminer certains jours à 18h30, sous couvert de « nécessité de service ». Mais demain, ce sera quoi ? 19h ? Puis 20h ? Puis le samedi matin ?

De manière générale, il y a un malaise, chez les salariés, face à la politique de productivité à outrance qui sous-tend cette nouvelle organisation. Par exemple, des centres d’appels téléphoniques (les « cats ») ont été mis en place dans une logique de productivité commerciale. Le but est de passer et recevoir le plus grand nombre d’appels téléphoniques. Dans les centres de gestion, les « pôles accueil » ont été mis en place dans le même but : recevoir le plus possible d’appels téléphoniques, répondre au plus grand nombre d’appels possibles.

Pourquoi la direction de la MAIF est-elle aussi préoccupée par le nombre d’appels téléphoniques traités ?

Parce que la concurrence joue là-dessus. Alors ils disent qu’il faut faire pareil, être les meilleurs sur le marché. Nous, nous n’avons rien à y gagner. Mais ils ont des objectifs à atteindre : il faut que nous répondions à 85% des appels entrants.

La direction dit que l’avenir c’est ça, et que si nous n’avons pas une bonne relation téléphonique avec les sociétaires, ils iront voir ailleurs, dans d’autres sociétés d’assurance. Mais une bonne relation téléphonique n’a rien à voir avec le fait de recevoir le plus d’appels possibles : c’est même l’inverse. Avec la nouvelle organisation, le sociétaire a peu de chances de tomber sur le gestionnaire de son dossier. Cela agace des sociétaires, qui nous disent : « ça fait 10 fois que j’appelle, 10 fois que j’explique mon cas, je n’ai jamais la même personne, j’aimerais parler à celle qui gère mon dossier. » Cela va à l’encontre de la qualité du service.

Comment a réagi la direction, face à la grève ?

De temps en temps, elle envoie des communiqués pour dire que la nouvelle organisation est un mal nécessaire, qu’il y a de la concurrence et que l’entreprise peut être mise en péril, etc. Dans le même temps, on a appris que le directeur s’était augmenté de 6% et le sous-directeur de 17% ! En plus on nous harcèle – je dis bien « harcèle » – avec les frais généraux qu’il faudrait diminuer. Ils cherchent à nous faire peur avec ce qui vient de se passer à la Camif. Pour nous mettre la pression, la direction se sert de la peur du chômage, de la peur qu’ont les salariés d’être virés.

La MAIF se présente comme « l’assureur militant »…

Elle véhicule à l’extérieur une image d’économie sociale, de mutualisme : on s’occupe des faibles et des pauvres, etc. Mais sur le terrain, c’est une gestion complètement capitaliste, avec la recherche d’un maximum de profits. En un sens, c’est même pire que les entreprises ouvertement capitalistes, du fait de cette hypocrisie, de la contradiction entre l’image que la direction veut donner et ce qu’elle fait réellement. Elle mène une politique individualiste de productivité et de rentabilité. L’esprit mutualiste n’y est plus du tout. La publicité qui est faite à la télé et dans la presse, avec le respect de la personne, n’est pas appliquée aux salariés ! C’est la productivité à outrance : on compte nos dossiers, on a des contrôles téléphoniques tous les 2 ou 3 mois, qui enregistrent comment on accueille les sociétaires, ce qu’on leur dit, dans le but d’accroître notre productivité.

Nos dossiers aussi sont contrôlés. L’encadrement prend des dossiers au hasard dans notre stock et les contrôle. Puis ils font des fiches individuelles à remplir sur ce qui a été fait, ce qui n’a pas été fait, ce qui aurait dû être fait… Ces contrôles exercent une pression sur les salariés : on se demande toujours si on a bien fait, ou moins bien que l’autre. La mise en place de la nouvelle organisation et des « pôles accueil » accentue ce phénomène : on peut plus facilement contrôler nos horaires et les appels. On nous demande de noter et d’imprimer le contenu de tous les appels, pour savoir à combien d’appels répond chaque personne, vérifier ce qu’elle a dit, et vérifier la suite qu’elle a donnée à l’appel. Le but de tout ça, c’est individualiser le travail, mettre les salariés en compétition les uns avec les autres. Cette nouvelle organisation divise les salariés encore plus qu’avant – bien qu’avec cette grève, on ait retrouvé une solidarité entre nous.

La Riposte propose de nationaliser les banques et les assurances, sous le contrôle des salariés. Qu’en penses-tu ?

Bien sûr, cela éviterait tous ces problèmes de concurrence et de rentabilité. On reviendrait à des choses plus essentielles, ce pour quoi la MAIF a été créée, en fait. Sous couvert de concurrence, la direction met en place des modes d’organisation basés sur l’exploitation des salariés pour les rendre plus rentables. Avec cette nouvelle organisation, ce n’est pas la technologie au service de l’homme, c’est vraiment l’homme au service de la technologie. Avec cet outil téléphonique, on a vraiment l’impression de devenir des esclaves de la machine.


Vos réactions...

MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 25 juin 2009, par Soc0224598X

Bonjour,
je suis sociétaire MAIF et de plus en plus je constate que pour un acteur de l’économie sociale, la MAIF penche plus vers l’économie que le social.
En tant que sociétaires nous avons le pouvoir de dire non à cette dérive économique. Non pas en quittant la MAIF mais en votant pour des élus qui nous représenteront.
Tous les trois ans nous recevons une seule et unique liste proposée par le conseil d’administration de la MAIF, mais rien ne nous empèche de créer une liste alternative.
Mieux vaut garder cette Mutuelle et repartir sur les valeurs du temps de sa création plutôt que la laisser mourir en la quittant et ne plus avoir que les assurances 120% capitalistes...
A méditer.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 14 février 2010, par marie

Aujourd’hui, on est bien loin de la MAIF d’antan ! ! ! Il n’y a plus de coordination entre les services ; ce qui fait qu’en temps qu’assuré, vous n’avez JAMAIS la même personne pour suivre un dossier d’indemnisation ! C’est une catastrophe. Je vais changer d’assurance, même si j’ai bien conscience que la loi du marché l’emporte sur l’aspect militant ! ! ! sans illusion.......


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 8 avril 2012, par VEYSSET Jean-François

Ce que je lis confirme ce que je viens de vivre....on a une hydre en face de nous ....on m’a même dit "vous ne pourrez pas voir ou parler à un directeur responsable" parceque à la maif "il n’y en a pas " c’est tout à fait édifiant"
je suis sociétaire depuis plus de 40 ans ..avec un esprit de sociétaire.....et je découvre une "boite à faire du fric"...
Pour le moment j’en reste là ...mais j’ai beaucoup à dire et avant tout que c’est triste.....


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 28 avril 2012, par Paul DUBOIS

Et oui, la MAIF n’est plus ce qu’elle était !

Dirigée par un personnage venant de la GRANDE DISTRIBUTION ( SIC), on gère les sociétaires comme les conserves des rayons, et les responsables de rayons ont des comptes à rendre aux responsables de secteurs qui doivent rendre ....in fine, la rentabilité avant tout !

Un sociétaire n’est plus qu’un vulgaire assuré d’une compagnie d’assurance lambda, éjectable à merci, comme le personnel et.......les experts !!!!!!!! j’en ai fait les frais, merci.

J’étais expert militant, je suis devenu expert paria.....à virer !

salarié(e)s MAIF, réagissez !! combien d’entre vous sont en CDD renouvelés constamment, au mépris du droit du travail, en toute impunité.

"La MAIF est dans le ROUGE" ( et oui, la rentabilité des placements n’est plus ce qu’elle était) nous a expliqué celui qui a été placé à la direction de la MAIF ( le tueur des rayons), "j’ai mandat pour redresser les comptes par tous les moyens d’ici 3 ans" ( on était en juin 2011) donc ......tous les moyens sont bons pour rentrer dans le rang.

Pressés comme des citrons, traqués, fliqués, comment pouvez vous accepter d’être traités ainsi ?????

et les sociétaires dont on modifie ( au téléphone !!!!) le contrat RAQVAM 1ère génération ( trop avantageux !) pour leur refiler les nouvelles moutures, plus contraignantes et moins bien couverts pour le même prix ( RAQVAM 1 = EQUILIBRE en terme de cotisation, pas SERENITE) en toute illégalité, la modification s’effectuant sans accord écrit du sociétaire qui découvre le changement quand on vient chez lui pour un sinistre .....pas forcément pris en charge de ce fait !!!!

SOCIETAIRES ET SALARIES DE TOUTES LES MAIFS
REVOLTEZ VOUS !!!!
REAGISSEZ !!!

MAIFESTEZ VOTRE DESACCORD !!!

IL EN VA DE VOTRE AVENIR ET DE CELUI DES SOCIETAIRES !!

Paul


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 16 août 2012, par athena45

Bonjour,
Sociétaire de la MAIF depuis 20 ans, on commence à ressentir les méfaits de cette productivité.
Les contrats passés avec IMA (intermédiaire assistance) ne sont pas à la hauteur des contrats MAIFS. Nous payons à la MAIF un service qui n’est pas rendu.

Cordialement.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 22 août 2012, par brossier danielle

Bonjour,
j’ai un contrat raqvam depuis plus de 15 années, qui m’a ’confortée’ lors du décès accidentel de mon mari.
Ce contrat avait une protection juridique et une reconstruction à neuf, nécessaire dans mon cas.
J’ai déclaré à la Maif la construction d’une pièce supplémentaire dans ma maison pour accueillir ma mère maintenant décédée.
Cet élément déclencheur leur a permis de me supprimer Raqvam 1ère génération pour Raqvam Equilibre en toute illégalité.

Je ne peux qu’être très déçue de l’attitude et de la mentalité de la MAIF. Je déconseille fortement cet assureur.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 16 septembre 2012

j’étais sociétaire MAIF pour auto et maison depuis x années ; j’ai déjà quitté cette "mutuelle militante" (militante pour qui ?) en ce qui concerne l’auto ; dès que je peux examiner les concurrents pour la maison (oui c’est maintenant le terme approprié pour toutes ces mutuelles et la Maif en particulier) je file
cette mutuelle a trop changé (en termes de contrats, de relation sociétaire, euh, clientèle, de mauvais remboursements ; au passage je vous signale qu’il faut se fâcher beaucoup pour avoir un vrai conseiller au téléphone et non pas un "robot" qui vous dit de suite : ah non, on ne peut rien faire pour vous.

il fut un temps où j’avais même l’aide de la Maif pour obtenir gain de cause avec la Mgen, (autre mutuelle à "visage humain" que j’ai dû assigner au tribunal avec gain de cause) ; et bien maintenant, mêmes causes, mêmes effets.

il faut arrêter de nous prendre pour des idiots ; ils se comportent comme les assurances, mais sont plus dures sur les remboursements et ceux qui croient encore à la solidarité de ces organismes se font avoir sur leurs sinistres, car ils acceptent souvent un remboursement moindre en s’autoculpabilisant


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’un sociétaire

Le 31 octobre 2012, par lobor87

Bonjour à Tous,

Vos témoignages sont édifiants ! Je suis client maif depuis 20 ans et la je quitte le bateau.Fils de prof,j’ai toujours eu une image trés positive de l’assureur militant avec un service exemplaire.je plains les employés qui y travaillent.nous avons un sinistre en cours depuis trois ans et la MAIF nous a lachement abandonné !
Les sociétés d’expertise sont de méche avec la MAIF,nous avions pourtant un contrat sérénité !,la MAIF se paie meme le luxe de vous faire passer pour un client indésirable,et vous ouvre la porte pour aller voir ailleurs.........
meme les délégués départementaux menacent de radier leurs sociétaires c’est intolérable !
Désormais je me sens libre mais franchement j’ai trés mal pour les employés !

Cordialement


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 31 décembre 2012, par Alice

Je suis également en litige avec la MAIF. La Maif refuse tout rendez vous qui permettrait de s’expliquer. La Maif proclame partout qu’elle est au service de ses assurés, or ce sont les assurés qui sont à son service. C’est une vraie déception de voir cette évolution de la part d’une mutuelle.


MAIF : « assureur militant » ? conflit avec expert.

Le 24 janvier 2013, par Taj

Bonjour,
Moi aussi, je suis atterrée. Voici 35 ans que je suis à la maÏf et que je n’avais jamais eu de problèmes jusqu’en 2010 où mon véhicule en stationnement a été endommagé par un tiers. L’expert a décidé que c’était une épave et l’a déclaré en préfecture sans m’en informer. En moins de 3 mois, j’ai perdu une voiture de 110 000 km en excellent état parce qu ’elle avait 13 ans. Rien n’y a fait puisque le médiateur était un grand ami du cabinet d’expertise et s’en est vanté. Je précise que le véhicule était assuré tout risque en plénitude.
En décembre 2012, même circonstances sur un parking avec le véhicule neuf de ma fille. Le même cabinet refuse que le garage procède aux travaux (la déclaration ne correspond pas au choc). Sans m’en informer le jour de la 2è visite. De qui se moque-t-on ?
Soit je perds mon temps avec un médiateur, soit je procède moi-même aux réparations. On accélèrera le processus car cela fait déjà un mois que cela dure. Elle est assurée tout risque en plénitude pour rien !!!! une fois de plus !
Qui est mon assurance ? La maïf ou un cabinet d’expertise de mèche avec une grosse machine qui n’a plus rien de mutualiste. Les prix sont très élevés, ne cessent d’augmenter mais le service est minimum et rendu de mauvaise grâce.
En attendant que cette affaire soit résolue, nous sommes maintenant trois sociétaires de plus à rechercher une autre assurance car nous n’en pouvons plus et nous sommes très déçus comme un bien grand nombre de nos collègues.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 28 janvier 2013, par association GWALENN

suis entièrement d’accord avec vous
pour un problème de voiture en décembre, suis tombée sur une salariée de plateforme qui m’a demandé de signaler à la direction le "ça fait dix fois que j’appelle " et qu’elle se prend 20 fois par jour, alors qu’elle est adorable
nous avons été résiliés comme des malpropres, sans aucune information préalable par le secteur construction après un sinistre
s’il y a des assurances, c’est parce qu’il y a des sinistres potentiels !!!!
pourtant la MAIF dit qu’elle nous appartient à nous les sociétaires qui avons une double qualité d’assureur et d’assurés !!
mutuelle ?? où quand comment ?? !!!


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 19 mars 2013

Même situation que vous tous je me retoruve face à un mur, j’ai été blessée dans un accident en juin 2012, avec des séquelles et j’ai une fin de non-recevoir systématique donc je vais les assigner en justice, je dépends du centre de gestion de toulouse.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 21 avril 2013, par A3MAIF

Bonjour,

La MAIF est une très bonne assurance tant qu’on ne fait pas appel à leurs services.

Par contre, le jour où vous aurez une question ou un problème vous découvrirez comment cet assureur fonctionne vraiment.

En ce qui me concerne, je suis victime d’un gros excès de zèle de leur part qui se répercute sur mon relevé d’information.

J’ai 6 sinistres non responsable sur mon relevé d’informations.

- Le 1er existe bien (j’ai été indemnisé)
- Le 2nd (pas d’expertise, pas d’indemnisation, pas de tiers et pourtant la MAIF indique recours sur le relevé)
- Le 3è (pas d’expertise, pas d’indemnisation)
- Le 4è est un bris de glace (indemnisé)
- Le 5è est le même que le quatrième compté en double
- Le 6è est un vol de pièce (pas d’expertise, pas d’indemnisation)

La MAIF confond les appels pour connaitre ses garantie et la déclaration officielle d’un sinistre.

Bien entendu elle refuse catégoriquement de corriger cela car cela serait reviendrai à produire un faux selon eux (de qui se moque-t-on.

Afin de faire connaitre ces pratiques au plus grand nombre je vous invite à regarder ces 2 vidéos sur youtube expliquant preuves à l’appui la mauvaise fois de mon assureur.

Ces vidéos décrivent précisément chaque sinistre et comment la MAIF traite ses clients :

http://www.youtube.com/watch?v=sFFdPsL-0hw
http://www.youtube.com/watch?v=V8uEbzuUWJE

Si vous êtes assuré chez eux je ne peux que vous souhaiter bon courage…

Cordialement.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 28 mai 2013, par Anonyme

Bonjour,
Je suis salarié Maif...nous avons une pression terrible, toujours vendre vendre vendre...et dire aux sociétaires mais nous sommes la pour vous conseiller. Foutaise on a des objectifs commerciaux de malade.


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 19 juillet 2013, par Hélène

Radiée de la MAIF, où j’étais assurée depuis ma naissance, parce que j’ai eu pour la deuxième fois un mois de retard pour le paiement de la cotisation : un déménagement, puis un accouchement, ben oui, j’ai un peu me...dé). A part ça jamais aucun sinistre, mais jamais d’affiliation à des services de luxe de la MAIF non plus >>> clients indésirables.

Je n’ai même pas insisté, et j’ai trouvé mon bonheur ailleurs et moins cher ( chez un assureur à trois lettres qui a des pubs débiles, mais au moins ils ne jouent pas les père La Morale).


certaines expertises sont des arnaques !

Le 31 août 2013, par Gladine

Bonjour,
La MAIF ne me semble pas vouloir se donner les moyens d’experts compétents parfois. Je vis un sinistre pour lequel aucune proposition efficace n’est faite par la MAIF. C’est moi qui tente des démarches pour trouver quelques compétences pour aboutir à une solution pour mon sinkstre qui depuis 2ans et demi n’est toujours pas résolu.. ;que faire ?
Je ne saisis pas vraiement quel intérêt ils ont à fonctionner au détriment des sociétaires qui sont ceux qui rémunèrent tout ce monde !
Cdlt


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 29 octobre 2013, par MAIF NIORTAIS

bonjour à tous,
je me retrouve dans ces témoignages et je crains un peu l’avenir avec la maif. En effet,j’ai eu un sinistre dans ma maison suite à une tempête,donc passage de l’expert qui a fait un constat correct mais depuis que nous avons demandé à réparer nous même, l’expert ne donne plus signe de vie et la Maif reste impuissant. Que faire ???
merci de vos conseils.


MAIF : Opacité de la RAQVAM

Le 16 décembre 2013, par Uhlan

Je suis assuré à la Maif depuis je pense une bonne quarantaine d’années et je constate aussi que tout est parfait ... quand on n’a besoin de rien !

Je fais actuellement réaliser dans mon appartement des travaux qui sur un planning global de 3 mois devaient être achevés début octobre et n’en sont aujourd’hui fin décembre qu’à 50% d’avancement.

Le préjudice s’annonce de l’ordre de 6 mois sans pouvoir utiliser cet appartement.

Après avoir usé vainement de tous les moyens classiques (dialogue, e-mail, lettre simple, mise en demeure) je me suis résolu à saisir la MAIF au titre de la protection juridique RAQVAM pour agir auprès de l’entrepreneur défaillant et m’indemniser du préjudice subi.

A la section départementale il m’a été assuré que la MAIF couvrait parfaitement ce type de sinistre.

Mais une semaine plus tard, j’ai reçu un appel téléphonique du service juridique de la MAIF pour me faire savoir qu’après examen de mon dossier il s’avère que ce type de sinistre n’est pas pris en charge par la Mutuelle.

Ceci à l’appui d’une décision totalement arbitraire qu’aucun article des conditions générales ne peut attester.

C’est pourquoi je compte réunir tous les moyens possibles pour contester cette position et amener la MAIF à assumer ses obligations.

Après quoi je pense sérieusement à changer de Mutuelle ...


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 22 janvier 2014, par Guillaume

J’étais assuré tous risques à la MAIF (avec 20% de bonus jamais d’accidents), car ma mère, institutrice, y était depuis 1978.

En février 2013 j’ai accidentellement tapé dans un trou vraiment profond sur un rond point. Pneu éclaté, la totale.

J’appelle la MAIF pour leur demander si elle peut m’appuyer pour attaquer la commune. Et leur demande bien si le fait que la commune ne reconnaisse pas leur responsabilité n’aura pas d’incidence sur mon contrat car je paierai entièrement les frais de ma poche. On m’assure que "oui, vous savez, nous on est des militants..."
Un mois après je reçois une lettre m’informant de mon malus pour l’année suivante.Après de nombreuses tentatives pour joindre un service téléphonique jamais disponible, j’apprends que la commune n’aurait pas reconnu sa responsabilité et que de ce fait c’est moi qui suis tenu responsable. Hop, du malus, sans même que mon assurance n’aie eu a payer quoi que ce soit au moment donné des réparations.
Je fais expertiser le véhicule. La moitié est oubliée (pneu éclaté non référencé, triangle de direction non plus... Faut tout surveiller !!). Je demande un "annule et remplace". Réponse de mon assurance : "on ne couvrira pas le pneu éclaté, c’est accessoire". Super.
Je démarche la commune. "Nous n’avons jamais été contactés par votre assurance". Tiens, étonnant... Après de nombreux courriers, j’obtiens gain de cause, et la commune accepte de me rembourser. L’argent va à mon assurance, pour éviter d’appliquer du malus = je paie 100 euros d’assurance par mois, je fais votre boulot, vous encaissez l’argent obtenu grace a mes démarches. Pas de problème.
Je décide un mois et demi avant ma date de renouvellement de résilier mon contrat (Loi Chatel !) que j’envoie en recommandé. Une semaine après je reçois mon échéancier pour 2014. Je renvoie un courrier (non recommandé) en disant que d’après la Loi Chatel je suis dans mon droit pour résilier. Pas de réponse. Je rappelle un mois après. Pour passer la boite vocale je me fais passer pour un nouveau client. Hop ca décroche direct. Etonnant...
"pour résilier il faut A PARTIR de la réception de l’échéancier et dans les 21 jours en RECOMMANDE demander la résiliation" et on m’annonce très sarcastiquement et vraiment désagréablement que je suis bloqué. C’est reparti pour un an...
MAIF, assureur militant ? J’aurais surtout tendance à croire que c’est pire qu’ailleurs... Fuyez, pauvres fous.


MAIF : assureur où es-tu ? que fais-tu ? m’entends-tu ?

Le 22 février 2014, par garcia

Assurée à la MAIF depuis 1989 je suis à bout de nerfs j’ai été victime d’un accident en décembre 2012 (patinoire) causé par un tiers non assuré non solvable contrat praxis = Maif muette spécialiste de dossier égaré une chargée de dossier injoignable depuis 14 mois ! aucune prise en charge je dois avancer les pertes de salaire puis me débrouiller toute seule pour franchir les multiples obstacles pour me faire rembourser j’ai engagé une procédure judiciaire onéreuse face à un pro du marketing et des jeux de mots juridiques je ne me fais guère d’illusion j’espère au moins qu’ils vont me résilier les contrats sans attendre l’échéance du 31 décembre 2014 et qu’au moins mon témoignage leur fera perdre plusieurs clients
ce ne sont pas des assureurs soucieux de leurs sociétaires mais des assureurs soucieux de leurs chiffres d’affaires
ne vous laissez pas embobiner par une publicité gentillette avec une vision idyllique du "sur mesure" je reviendrai sur ce blog avec le résultat de la procédure en cours...


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 5 mars 2014, par John DOE

Hé oui, la Maif a bien changé et pas en bien malheureusement, je vous laisse découvrir ces vidéos sur Youtube qui en disent long sur le fonctionnement de cette mutuelle que dis-je cette compagnie d’assurance qui ne sait que faire de tout l’argent de ses assurés...

http://www.youtube.com/watch?v=ylyhFMxdr3Q&feature=c4-overview&list=UUJ1qWM6M8uqRA2vwvQ8pa-A

http://www.youtube.com/watch?v=NpN25wLtyIU&list=UUJ1qWM6M8uqRA2vwvQ8pa-A

http://www.youtube.com/watch?v=M1DLira1NAk&list=UUJ1qWM6M8uqRA2vwvQ8pa-A


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 30 avril 2014, par Ex

Mon expérience d’acteur naïf MAIF m’a écœuré à vie des soi-disant acteurs de l’économie sociale. Aujourd’hui, je préfère mettre mon argent dans des groupes capitalistes qui eux n’avancent pas des principes éthiques pour faire du fric.
J’aime bien le premier commentaire qui nous rappelle que nous pouvons encore reprendre le contrôle...


Grave

Le 2 juillet 2014

Je suis choquée, ma fille il y a un mois a travaille dans un haras, une femme l’a accusé d’avoir abimé sa portiere d’un petit impact, c’est tout,,,, ensuite elle l’a harcelée pendant une semaine, un soir elle l’a même insultée devant la secrétaire du club de cheveaux, une fois fini son contrat, cette femme a trouve un faux temoin, pourtant m’a fille a contesté auprès de la maif, mais apparament c’est l’autre qui a gagné alors que personne est venu vérifie quoi que se soit, c’est vraiment grave si la maif accepte de faux temoignage sans savoir la vérité des faits.en plus cette femme avait déjà préparé une facture de son garage, avant même d’avoir averti ma fille de ce qu’elle avait soi disant fait ?


MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une salariée

Le 10 août 2014, par jane

Hors norme.....

La MAIF s’engage auprès de ses sociétaires ? Plus d’un an après une déclaration de sinistre ! (malfaçons de toutes sortes)

Au fait : S’engage ou laisse faire ?

Avocat désigné par la MAIF qui fait du chantage afin de toucher un supplément d’honoraires à la veille de mettre une assignation au rôle :

"ou bien vous payez, ou je ne mets pas au rôle cette assignation"...

Ce même avocat qui fait des erreurs de toutes sortes, qui, lorsque je le lui fais remarquer me demande de les corriger moi-même (alors qu’il a toutes les pièces justificatives, historiques etc.)

A tel point que la direction de la MAIF le reconnait dans un courrier !

Et préfère prendre la solution du non suivi des dossiers et ne bronche pas lors du désistement de l’avocat, puis à son tour trouve l’excuse qu’elle n’a que DEUX avocats MAIF dans cette ville et m’engage à prendre un avocat de mon choix. ( Le second ne pouvant prendre en charge mon dossier pour raisons déontologiques.)

J’ai du, afin de ne pas risquer de perdre un procès que j’avais gagné en première instance, prendre un avocat au hasard car mon adversaire intentait un APPEL qui se révèlera abusif.

Ce qui me pénalisera encore d’un an.

Décision en ma faveur qui confirme le premier jugement, mais sans un centime de plus malgré cette année perdue, car l’avocate chargée de mes intérêts ne se présentera pas (contrairement à moi) à l’audience et donc NE PLAIDERA PAS. Une de ses consœurs remettra le dossier au président, c’est tout.

Le président refusera que je me substitue à son manquement et me dira "Puisque votre avocate n’est pas présente, vous pouvez partir, la décision vous parviendra ultérieurement"...

Cette avocate a demandé un article 700 énorme (comportant suivi du dossier ET plaidoirie)

Qu’elle semble avoir touché. Malgré une LRAR que je lui ai adressée je n’ai jamais pu obtenir le décompte définitif.

La direction de la MAIF fait la sourde oreille lorsque je lui demande d’obtenir ce document.

Je souhaiterais pouvoir en terminer avec cette affaire dans laquelle je me suis faite oh combien manipuler par un assureur "MILITANT"

Cordialement

PS (Y compris faux documents, fausses déclarations produits par mon adversaire que, curieusement j’ai été la seule à relever, ce qui m’a permis d’avoir gain de cause en première instance.
Tout aussi curieusement, mon adversaire n’a pas été condamné pour APPEL ABUSIF, le président se contentant de valider le premier jugement.)

Mais la MAIF était là...Oui, mais Où au fait ???



Accueil » Vie syndicale» MAIF : « assureur militant » ? Interview d’une (...)